Poivre blanc penja

Ou poivre des oiseaux.

Est un poivre de qualité gustative remarquable.

 

UN TERROIR EXCEPTIONNEL : La région de Penja, offre un terroir exceptionnel ; située dans une zone volcanique de la région de Moungo au Cameroun qui se prolonge jusqu’au Mont Cameroun, elle est constituée de sols d’une grande richesse, particulièrement propices à la culture du Poivrier noir ou Poivre noir (Piper nigrum) est une liane de la famille des Pipéracées. Désormais connu sous l’appellation « poivre du Penja », le poivre blanc des oiseaux est l’un des meilleurs poivres du monde, au goût puissant et très aromatique. En effet, son environnement volcanique lui a conféré une saveur sans pareil. C’est l’un des poivres blancs les plus recherchés. Ses baies de couleur crème sont puissamment aromatiques. D’une grande élégance en bouche car très équilibré, c’est un poivre exceptionnel. Très prisé des connaisseurs et des grands chefs, il est présent sur de nombreuses grandes tables pour sa saveur particulière, son arôme et son caractère boisé et piquant.

Quelques semaines après la floraison, les grappes de poivre apparaissent sur les lianes. Il est traité à la main et récolté 2 fois par an, la première récolte dure du 15 décembre au 15 mars, la seconde moins importante se déroule au mois de juin avant la saison des pluies. Ce poivre est récolté manuellement, grappe par grappe, avant que le grain ne soit formé, c’est-à-dire avant maturité. Ensuite, il est mis dans des sacs de toile de jute, puis dans des bacs où il est trempé pendant 10 jours dans de l’eau de source naturelle enrichie par les terrains volcaniques dont elle est issue.

Cette eau est changée 5 fois tous les 2 jours. Grâce à cette source abondante, le poivre de Penja est naturellement blanc. Aucun produit n’est ajouté à l’eau. Mouillé, le grain est brun, c’est son exposition au soleil qui le blanchit. Le rouissage peut alors commencer : selon une méthode ancestrale, le poivre est piétiné chaque jour  afin d’ enlever la peau. Après le rouissage, le poivre est libéré des sacs. Les grains sont étalés côte à côte et sèchent naturellement une semaine au soleil du Cameroun sur un vaste terrain plat appelé aire de séchage. Lorsqu’il est sec, les femmes tamisent, le calibrent. Les gros grains blancs restés dans le tamis constituent le poivre blanc de Penja.

Cette épice qui a été labellisée en septembre 2012 par l’OAPI (l’organisation africaine de la propriété intellectuelle) et le ministère de l’agriculture et du développement rural (Minader). Cette labellisation consiste à attribuer un indicateur géographique. Il est aussi inclus dans ce cahier de charges le mode de culture et d’entretien, les méthodes de conditionnement et de commercialisation de cette épice ainsi que le contrôle.

Le poivre blanc de Penja :

C’est le cœur du poivre restant, le plus raffiné, il est issu de la baie cueillie à maturité optimale, le grain est complètement formé et a fait le plein de son arôme. Il est récolté lorsque la pulpe rougit, puis c’est le rouissage. Après, séché au soleil, débarrassé de la pulpe, le poivre blanc est moins piquant et plus doux que le poivre noir. C’est ce raffinement qui plait aux connaisseurs, chaleureux et épicé, son goût est doux et délicat. C’est un produit ultra naturel : le poivre de Penja ne connaît aucun traitement même après la récolte. Il est livré tel quel, sans aucun additif.

Le poivre blanc de Penja a un fond animal velouté. Ces notes sont lourdes, boisées, ambrées et musquées. Les parfumeurs le classent dans la famille des « épicés frais » : peu volatile, cette odeur à la note de cœur poivrée sèche, est riche en note de fond. Puissant et suave à la fois, doux et raffiné, son parfum délicat, plus que toute autre épice, s’allie à une saveur chaleureuse. Il commence par flatter élégamment les narines, puis apporte une présence chaude, ronde et insistante.